3000 ans de médecine au service d’une belle grossesse

De plus en plus de maternités proposent des consultations d’acupuncture pour aider et soulager les femmes enceintes.

C’est le cas des maternités du CHU de Rouen, de Lyon Sud, du Centre hospitalier de Roubaix, ou encore depuis peu de la maternité Jacques Coeur à Bourges.

Si cette pratique ancestrale s’est autant répandue, c’est parce que la science a prouvé qu’elle pouvait soigner efficacement et sans aucun danger de nombreux troubles liés à la grossesse : nausées, vomissements, troubles circulatoires, insomnie, version du bébé en siège, aide au sevrage tabagique, préparation à l’accouchement, renforcement de la lactation, cicatrices douloureuses…

Depuis l’automne 2003, les universités de Montpellier et Strasbourg ont même mis en place un diplôme inter-universitaire d’acupuncture en obstétrique qui est réservé aux sages-femmes.

Vous avez certainement près de chez vous une excellente sage-femme qui pratique l’acupuncture. Vous pouvez aussi demander à votre maternité si des séances sont proposées. Le personnel ne pensera pas toujours à vous le dire.

Mais avant de réserver une séance, voici une liste exhaustive de 10 cas précis pour lesquels vous devriez aller faire une séance d’acupuncture avant, pendant et après votre grossesse :



1. L’acupuncture peut aider à stimuler votre fertilité :

Plusieurs études (1) ont démontré les effets positifs de l’acupuncture pour booster la fertilité des couples qui ont des difficultés à concevoir, et cela grâce à plusieurs facteurs :

– en réduisant le stress,

– en augmentant le flux sanguin vers les organes reproducteurs,

– en équilibrant le système hormonal impliqué dans la grossesse.

Un certain nombre de médecins spécialistes de la fertilité conviennent que l’acupuncture augmente l’efficacité des traitements classiques contre l’infertilité.

2. L’acupuncture aide à soulager les nausées

Comme des études récentes (2) ont montré que les médicaments étaient inefficaces contre les nausées de grossesse, de plus en plus de femmes pour qui les nausées sont tenaces et insupportables se tournent vers l’acupuncture.

Selon le British Acupuncture Council (3), des changements énergétiques majeurs se produisent au cours des premiers stades de la grossesse, entraînant parfois des nausées, des vomissements et des problèmes de digestion.

En libérant des énergies accumulées aux mauvais endroits, l’acupuncture permet de soulager efficacement et durablement la sensation de dégoût et les lourdeurs au niveau de l’estomac.

3. L’acupuncture peut soulager les migraines et les maux de tête

Pour les femmes qui souffrent de migraines ou de maux de tête fréquents, la grossesse peut parfois aggraver le problème. 

Les changements hormonaux ont tendance à accentuer les migraines et la plupart des médicaments qu’elles prenaient auparavant sont interdits pendant la grossesse.

Heureusement, la recherche a montré que l’acupuncture pouvait soulager avec succès les maux de tête pendant la grossesse.

Une étude de 2013 (4) a montré que les femmes qui bénéficiaient de séances d’acupuncture pour des maux de tête pendant la grossesse souffraient beaucoup moins, avaient besoin de moins de médicaments, étaient de meilleure humeur et avaient un meilleur sommeil que les femmes qui suivaient un traitement médicamenteux.

4. L’acupuncture diminue la dépression et l’anxiété

La médecine chinoise prend en compte une dimension que la médecine occidentale occulte complètement : le lien entre le corps et l’esprit. Lorsque l’esprit souffre, le corps est également touché, et vice versa.

C’est pour cette raison qu’il est très important que les femmes souffrant de troubles de l’humeur pendant leur grossesse soient correctement dépistées et traitées.

Près de 15% des femmes enceintes souffrent de troubles dépressifs majeurs.

Des études récentes (5) ont prouvé que les antidépresseurs comportaient des risques importants pour les bébés à naître. Une fois de plus, l’acupuncture peut être un soutien précieux, et sans aucun effet secondaire dangereux. 

Une étude de 2010 menée à l’Université de Stanford (6) a révélé que l’acupuncture réduisait considérablement les symptômes dépressifs pendant la grossesse. Les chercheurs ont constaté que 63% des femmes qui avaient bénéficié d’un traitement d’acupuncture spécifiques à la dépression avaient signalé que leurs symptômes avaient diminué de moitié. Les conclusions de cette étude montrent même que 70% des femmes enceintes testées avaient répondu positivement au traitement par l’acupuncture pour la dépression pendant la grossesse.

5. L’acupuncture peut aider à soulager l’insomnie et les troubles du sommeil

Selon la médecine traditionnelle chinoise, la nuit représente le temps Yin, ce qui signifie calme, obscurité, froideur et passivité.

De nombreux praticiens en acupuncture interprètent les problèmes de sommeil pendant la grossesse par un épuisement du côté yin des futures mamans. Comme le bébé grandit dans l’utérus, il nécessite plus de nutriments et de sang de sa maman. 

Plusieurs études ont montré que l’acupuncture s’était révélée très utile pour soulager l’insomnie, tant chez les femmes enceintes (7) que sur l’ensemble de la population (8).



6. L’acupuncture soulage les douleurs du bas du dos et du bassin

Les douleurs de dos sont complètement normales pendant la grossesse, voire inévitables. Les hormones de la grossesse détendent les tendons et les ligaments, provoquant parfois des maux de dos dès le début de la grossesse. De plus, à mesure que le bébé grandit, le poids supplémentaire ajoute du stress aux ligaments déjà étirés.

Une étude menée sur une large cohorte avait d’ailleurs prouvé que les douleurs lombaires et les douleurs pelviennes affectent entre la moitié et les trois quarts des femmes enceintes (9). Difficile donc d’y échapper…

Heureusement qu’il y a l’acupuncture ! Dans une étude publiée en 2008 dans l’American Journal of Obstetrics et Gynecology (10), les chercheurs ont découvert que l’acupuncture, en complément d’un traitement standard, était plus efficace qu’un traitement standard seul pour soulager les douleurs pelviennes et dorsales.

7. L’acupuncture soulage les problèmes circulatoires et l’hypertension

La plupart des femmes enceintes voient leurs jambes, leurs chevilles et leurs pieds gonfler, surtout vers la fin de la grossesse.

Du point de vue de la médecine chinoise, cet œdème peut-être causé par une insuffisance rénale du yang. L’œdème peut également être causé par la stagnation du Qi, un phénomène fréquent pendant la grossesse. L’acupuncture peut nourrir le rein yang et aider à déplacer le Qi, en améliorant ainsi la circulation des fluides.

L’oedème peut aussi provenir d’hypertension artérielle. Plusieurs études (11) ont également prouvé que l’acupuncture était efficace dans le traitement de l’hypertension artérielle pendant la grossesse.

8. L’acupuncture peut aider à déclencher les accouchements tardifs

Lorsqu’un accouchement est déclenché en Europe, la femme enceinte reçoit une dose d’ocytocine de synthèse. Or, comme je l’ai déjà prouvé dans d’autres articles, cette hormone de synthèse est liée à des risques de complications de l’accouchement et un taux plus fort de césariennes d’urgence. 

Pour éviter ces risques et mettre toutes les chances de vivre un bel accouchement (même s’il est un peu tardif !), l’acupuncture peut être utilisée pour déclencher l’accouchement.

L’acupuncture va aider à déplacer l’énergie corporelle de la future maman vers le bas et vers l’extérieur. De plus, le bébé doit passer d’un «état yin» détendu et reposant à un état «yang» plus actif et en mouvement. 

Une étude publiée dans la bible des gynécologues, la Cochrane en 2008 (12) a examiné dix études sur l’utilité de l’acupuncture pour le déclenchement du travail et a prouvé que son efficacité était réelle et une fois de plus, sans effets secondaires. 

9. L’acupuncture peut repositionner un bébé en siège

Pour retourner le bébé, l’acupuncteur utilise des aiguilles pour augmenter le volume de liquide amniotique. Un plus grand volume de liquide dans lequel baigne le bébé facilite ses mouvements et augmente les chances qu’il se retourne (14, 15, 16).

L’acupuncteur chauffe également un point appelé 67V qui est situé à l’extrémité du petit orteil. Ce point a pour principale fonction d’amener un mouvement de la tête vers le bas. Selon une étude publiée en 1998, la chaleur sur ce point précis augmente la production de deux hormones de grossesse (la prostaglandine et les œstrogènes du placenta), ce qui favorise des mouvements utérins. Ces mouvements peuvent amener le bébé à bouger et sont sans danger pour la grossesse.

L’acupuncture et la moxibustion peuvent également être utilisées pour les bébés placés en position transverse.

10. L’acupuncture peut soulager certaines douleurs pendant l’accouchement

Les futures mamans qui souhaitent vivre un accouchement plus naturel peuvent trouver un précieux soutien auprès d’une sage femme acupunctrice. L’acupuncture a été trouvé pour réduire l’expérience de la douleur pendant l’accouchement. Même si vous souhaitez une péridurale, il a été prouvé que l’acupuncture pouvait améliorer les effets de l’anesthésie (17). Un nombre croissant d’hôpitaux proposent l’acupuncture comme un soutien supplémentaires aux futures mamans dans les salles de travail donc n’hésitez pas à demander si vous pouvez en bénéficier le jour J !

Et vous ? Avez-vous déjà consulté un acupuncteur ou une sage-femme acupunctrice avant, pendant ou après votre grossesse ? Pour quels symptômes ? Est-ce que ces séances vous ont soulagée ? Partagez votre expérience dans les commentaires ci-dessous avec la communauté des Naturelles mamans !

Anne-Laure Brunelle

 



Sources

  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27995371
  2. https://www.medicalnewstoday.com/articles/320654.php
  3. https://www.acupuncture.org.uk/public-content/public-pr-press-releases/acupuncture-and-morning-sickness.html
  4. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1876382012000510
  5. http://www.health.com/health/condition-article/0,,20310293,00.html
  6. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20177281
  7. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16025784
  8. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3156618/
  9. http://aim.bmj.com/content/acupmed/21/1-2/36.full.pdf
  10. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18313444
  11. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18405164
  12. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19922252
  13. http://www.healthcmi.com/Acupuncture-Continuing-Education-News/1697-acupuncture-ups-epidural-anesthesia-for-labor-and-delivery
  14. Neri I, Fazzio M, Menghini S, Volpe A, Facchinetti F. “ Non-stress test changes during acupuncture plus moxibustion on BL67 point in breech presentation.” , 2002. Trouvé sur :https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12009390
  15. Neri I, De Pace V, Venturini P, Facchinetti F. : “Effects of three different stimulations (acupuncture, moxibustion, acupuncture plus moxibustion) of BL.67 acupoint at small toe on fetal behavior of breech presentation. “, 2007. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17265548
  16. Cardini F, Weixin H, “Moxibustion for correction of breech presentation: A randomized controlled trial.”, 2007.
  17. http://www.presseocean.fr/actualite/loire-atlantique-de-lacupuncture-pour-les-femmes-enceintes-28-07-2017-239153

 

One thought on “3000 ans de médecine au service d’une belle grossesse

  • 26 March 2018 at 21 h 06 min
    Permalink

    J’ai pu bénéficier d’une version de mon bébé alors que j’étais à deux jours du terme et qu’on me menaçait d’une césarienne car on ne voulait prendre aucun risque avec un accouchemeny voie basse en siège… Je ne remercierai jamais assez la sage-femme acupuncteur qui a sauvé mon accouchement, mon bébé et mon utérus du traumatisme d’une cesarienne.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X