“L’haptonomie donne un vrai rôle au futur papa”

J’ai décidé de changer un peu de sujet en vous racontant aujourd’hui l’histoire d’un futur papa. J’espère que vous aurez envie de la partager avec votre conjoint, surtout s’il se sent un peu exclu de tout ce que vous vivez pendant votre grossesse.

Julien m’a raconté les séances d’haptonomie qu’il a suivi avec sa femme et j’ai pensé que vous aimeriez connaître son histoire :

“J’ai eu un déclic le jour où j’ai confié à mon meilleur ami qui avait déjà deux enfants que je me sentais exclu de la grossesse de ma femme. Nous attendons notre premier bébé et j’avais envie de jouer un vrai rôle dans cette aventure.

Il m’a répondu qu’il allait falloir que je m’y fasse. Que lui-même s’était vraiment senti devenir père seulement quand ses fils avaient environ 6 mois et qu’il avait enfin pu commencer à les nourrir et à jouer avec eux.

Comme je ne voulais surtout pas vivre la même chose, j’en ai parlé à mon épouse qui s’est renseignée auprès de sa sage-femme. Elle nous a tout de suite proposé de suivre avec elle huit séances d’haptonomie.

Dès la première séance, qui a duré environ 1h, j’ai compris que j’allais pouvoir devenir acteur de cette grossesse.

On nous a initié à différentes techniques de toucher, qui permettent de réduire les douleurs de ma femme, mais aussi de rentrer en contact avec notre bébé.

La sage-femme m’a ensuite montré comment détendre le bassin de ma femme et l’inviter à s’élargir. Je devais poser mes mains sur sa taille, et très progressivement opérer un léger mouvement de balancement.

J’ai aussi appris à lui faire une bascule du bassin afin de permettre au bébé d’avoir plus de place et de descendre, ou encore à lui faire un modelage des jambes : c’est fou la différence d’aspect extérieur entre la jambe que l’on vient de masser et celle que l’on a pas encore touchée !

Nous avons enfin appris, tous les deux ensemble, à cerner la bulle dans laquelle est notre bébé et à reconnaître sa position et ses mouvements. Je pose mes paumes sur le ventre de ma femme, ma femme pose les siennes sur les miennes et la sage-femme pose aussi ses mains tout au dessus pour nous guider.

Pour moi, ça a été la découverte d’une nouvelle relation à trois.

J’arrive maintenant très bien à le visualiser, à savoir où est sa tête, son dos, ses pieds… et à jouer avec lui (enfin, c’est un jeu assez limité qui consiste simplement à se manifester par un appel de la main et à recevoir en échange un petit coup de pied).

C’est extraordinaire car je n’aurais jamais pensé pouvoir créer un tel lien avec mon bébé, mais aussi une relation si nouvelle et intense avec mon épouse. Je me sens maintenant prêt pour être utile pendant l’accouchement.

J’espère pouvoir mettre toutes ces techniques en application pour être un vrai soutien pour ma femme et mon bébé.”


L’haptonomie, qu’est-ce que c’est ?

Comme en témoigne Julien, l’haptonomie n’est pas seulement une préparation à l’accouchement, mais plus une préparation en couple à l’arrivée de votre bébé.

On peut la commencer dès que la maman commence à sentir son bébé bouger (vers le quatrième mois) et de préférence avant la fin du sixième mois.

Le principe est d’apprendre à entrer en contact avec le bébé par le toucher.

La grossesse est la plupart du temps une magnifique aventure, mais qui peut amener son lot d’angoisses et de questions :

  • Que se passe-t-il dans mon ventre ?
  • Quelles sont ces douleurs que je ne connais pas ?
  • Comment allons nous trouver notre place en étant à trois ou plus ?
  • Comment notre bébé se développe et comment faire pour qu’il se développe au mieux ?

Voici quelques-unes des questions que les futurs parents peuvent se poser, même si ce n’est pas leur premier bébé.

Pour chaque nouvelle grossesse, la vie de famille et la relation du couple change et chacun doit trouver son rôle à jouer.

Mais le quotidien prend souvent le dessus et nous empêche de prendre le temps de discuter et de réfléchir sur ces bouleversements.

Les séances d’haptonomie offrent aux futurs parents l’occasion de réfléchir sur la grossesse et de créer un lien précoce avec leur futur bébé (1).

C’est aussi la seule méthode qui implique le futur papa autant que la femme enceinte et qui convient ainsi très bien aux hommes qui souhaitent s’engager autant que leur femme dans une grossesse.

Son objectif principal est de développer un sentiment de sécurité et d’autonomie pour chacun de ces trois partenaires, en prenant en considération leurs besoins affectifs.

Ils deviennent ainsi connectés pour ressentir une véritable présence aimante dans toutes les étapes du processus (la grossesse, l’accouchement et la première année de la vie de l’enfant).

Il faut compter environ 8 séances avant l’accouchement qui durent entre 45 minutes et une heure, et au moins 3 séances avec le bébé après sa naissance.


Comment et par qui cette technique a été créée ?

C’est Frans Veldman qui a mis au point cette technique au début des années 1980, grâce à sa propre expérience auprès de personnes souffrantes, notamment pendant la seconde guerre mondiale, mais aussi à ses connaissances en psychologie, en psychanalyse et en philosophie.

Le mot haptonomie vient du grec haptein, qui signifie “toucher” aux deux sens du terme: tactile et émotionnel. Une science du toucher, mais un toucher qui englobe toute la personne, qui unifie le corps et l’esprit (2).

L’haptonomie est une méthode qui aide à se détendre grâce à la communication et le soin par le toucher. Elle est surtout pratiquée pendant la grossesse, et parfois aussi dans l’accompagnement des personnes malades ou en fin de vie.


Les avantages pour la maman

  • Elle vit une grossesse très affective avec son bébé dans son utérus et apprend à le connaître bien avant son accouchement.
  • Elle apprend à rassurer son bébé si elle traverse un moment émotionnel difficile.
  • Elle peut proposer au papa une façon de partager l’attente de son bébé d’une manière beaucoup plus concrète.
  • Elle peut inviter le bébé à changer sa position si elle est inconfortable pour elle.
  • Elle apprend à porter le bébé dans la meilleure position qui existe pour son bassin.
  • Elle découvre des moments de plaisir et de bonheur à trois bien avant la naissance.

Les avantages pour le papa

  • Il développe une communication très concrète avec son bébé très tôt dans la grossesse.
  • Il prend une place réelle dans la vie du bébé et ils apprennent à se connaître et à se reconnaître bien avant la naissance.
  • Il peut aider son bébé à se sentir en sécurité et le calmer dans le ventre de sa maman si nécessaire.
  • Il apprend à guider le bébé dans le ventre de sa maman, notamment au moment de l’accouchement.
  • Il apprend des techniques et des massages qui soulagent la maman pendant sa grossesse et son accouchement (3).

Les avantages pour le bébé

  • Le bébé éprouve le sentiment d’exister pour ses parents, qui sont capables de l’écouter et de l’aimer bien avant sa naissance.
  • Il développe ainsi un sentiment profond de confiance en soi qui lui sera bénéfique tout au long de sa vie.
  • Il apprend à connaître ses deux parents, et sera en mesure de les reconnaître à la naissance.
  • Il apprend à découvrir le monde en toute confiance, et cela même avant sa naissance.
  • Tout cela va aussi lui permettre de développer une grande confiance dans les autres.

Les avantages pour le couple

©SabrinaDan
  • Les deux partenaires partagent une expérience affective profonde, qui permet d’enrichir leur relation, parfois bouleversée par la grossesse.
  • La maman se sent soutenue par son conjoint, qui lui, se sent utile tout au long de la grossesse et de l’accouchement.
  • Ils deviennent tous les deux de véritables acteurs de la naissance de leur bébé en apprenant des positions qui l’invitent à descendre dans le bassin de sa maman.
  • Ils se sentent reconnus par leur bébé pendant la grossesse et à sa naissance.

Y a-t-il des inconvénients?

Si votre conjoint est réticent :

Au niveau pratique tout d’abord, il faudra que votre conjoint soit d’accord pour participer à ses séances. Contrairement aux autres préparations à l’accouchement, il ne pourra se contenter d’être spectateur et va devoir donner de sa personne !

Inutile de le traîner contraint et forcé, les séances pourraient être contre-productives…

Le coût :

Les sessions sont toujours individuelles, vous aurez donc besoin de demander les coûts avant.

En France, l’haptonomie dans le cadre de la préparation à l’accouchement est remboursée par la sécurité sociale à hauteur de 31.8€ par séance. Mais la plupart des haptothérapeutes pratiquent un dépassement d’honoraires qui peut aller de 10€ à 40€ pour les plus chers.

Certaines mutuelles prennent en charge le dépassement ou une partie, mais il est tout de même conseillé de vérifier.

En outre, vous aurez besoin de faire environ huit sessions afin d’apprendre correctement cette méthode.

Des bébés qui demandent plus d’attention :

Les bébés qui ont été bien accompagnés au cours de la grossesse peuvent réclamer plus d’attention que les autres. Ils n’aiment pas qu’on les traite comme des paquets !

Ce sont des bébés et des enfants très éveillés et très en sécurité (4).

Ces enfants, très en confiance, pourraient être trop dominants s’ils ne sont pas “contenus” par leurs parents.

D’où la très grande importance de continuer les séances d’haptonomie après la naissance, jusqu’aux premiers pas de votre bébé, pour montrer aux parents quelle est la personnalité de leur enfant et comment le contenir fermement sans tomber dans l’autorité abusive.


A partir de quand pouvez-vous commencer ?

Il est recommandé de commencer les séances d’haptonomie dès que vous sentez votre bébé bouger, aux environs du 4ème mois et jusqu’à la 28ème semaine de grossesse.

Vous pourrez ensuite utiliser les techniques d’haptonomie pendant votre accouchement. Elles aident la maman à se relaxer pendant les contractions et à se sentir en confiance pour donner la vie.

Les mouvements des mains du papa et de la maman peuvent encourager le bébé à descendre dans le bassin et à changer de position si nécessaire (5). Bien sûr, vous devrez compter sur l’aide et l’assistance de votre sage-femme ou de votre haptothérapeute.

L’haptonomie n’est qu’une option parmi toutes celles qui se présentent à vous pour vivre une grossesse et un accouchement sereins et naturels.

Il existe de nombreuses préparations, avec leur propre philosophie et des techniques d’accompagnement bien particulières : hypnonaissance, sophrologie, yoga ou chant prénatal, préparation globale à l’accouchement naturel…

A vous de vous renseigner et de trouver celle qui convient à votre personnalité, vos objectifs et vos envies.

Pour vous aider, nous les avons toutes répertoriées, avec leurs avantages et inconvénients, dans notre Guide de la Grossesse Naturelle, que nous vous proposerons très prochainement.

Nous avons eu à coeur de le préparer (pendant bien plus de neuf mois !) avec une équipe de sages-femmes et à partir de nos expériences personnelles pour vous aider à vivre la grossesse et la naissance de vos rêves.

Anne-Laure Brunelle


Et vous ?

Avez-vous déjà suivi des séances d’haptonomie ? Êtes-vous intéressée pour en suivre ? Votre conjoint est partant ou vous devez le traîner de force ?! Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous et n’hésitez pas à demander à votre sage-femme pour plus d’informations. Elle sera en mesure de vous référer à un spécialiste.


Sources

  1. Dolto Catherine, “L’Haptonomie périnatale”, Livre CD des éditions Gallimard, 1999.
  2. Veldman Frans, “Haptonomie Science de l’Affectivité : Redécouvrir l’Humain”, PUF, 2007.
  3. Leboyer Frédérick, “Pour une naissance sans violence”, Poche, 2008.
  4. http://www.lemonde.fr/week-end/chat/2011/03/11/l-accompagnement-du-bebe-et-de-ses-parents-avant-la-naissance-pourquoi-comment_1491490_1477893.html
  5. Tournaire M., Theau-Yonneau A, “Complementary and Alternative Approaches to Pain Relief During Labor. Evidence-Based Complementary and Alternative Medicine”, 2007. Trouvé sur : http://doi.org/10.1093/ecam/nem012

2 thoughts on ““L’haptonomie donne un vrai rôle au futur papa”

  • 2 June 2017 at 21 h 57 min
    Permalink

    C’est un beau témoignage et ui doit faire bien es envieuses parmi les femmes enceintes. Mon copain ne se sent pas exclu de ma grossesse, il trouve ça normal que je la vive toute seule. Pour lui c’est une histoire de femmes… J’aurais tant aimé pouvoir compter sur lui dans ces moments où je me sens plus fragile mais je n’ai pas la chance d’avoir de Julien à la maison !

    Reply
  • 3 June 2017 at 6 h 42 min
    Permalink

    Mon mari a accepté de tester les séances d’haptonomie avec une Sage-femme mais il n’a pas aimé… Résultat j’ai finalement opté pour des séances d’hypnose prenatale avec une autre sage-femme. Au moins je pouvais y aller toute seule sans qu’on me dise quoi que ce soit.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X