fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !28 janvier 2023
Projet de naissance pour les futures mamans de jumeaux sur Naturelle Maman

Enceinte de jumeaux ? Des pistes pour préparer un bel accouchement

Bien qu’aucune expérience de naissance ne soit identique, il y a certaines choses que les futures mamans de jumeaux peuvent préparer pour vivre un accouchement serein et respecté. Vous trouverez dans cet article des pistes pour préparer votre accouchement, réfléchir à votre projet de naissance spécial jumeaux et en discuter avec votre sage-femme et ou gynécologue.

Je commence par l’information qui me semble la plus importante de cet article : accoucher de jumeaux par voie basse est plus sécuritaire que d’accoucher par césarienne.

Ca a été prouvé par une étude prospective publiée en 2017 (1) par des équipes de l’Inserm, de l’Université Paris-Descartes et de l’APHP menée sur plus de 6000 mamans de jumeaux : 

« la mise au monde de jumeaux par voie basse diminue le taux de mortalité et de morbidité néonatale des deux enfants ».

Si cette étude vous intéresse, j’y ai consacré un article que vous pouvez lire en cliquant sur ce lien.

Ceci étant dit, je ne vous écris pas pour vous convaincre d’accoucher sans péridurale.

Mais pour celles qui ont la chance que ça se passe bien et qui ont envie de vivre un accouchement physiologique, c’est OK, et personne ne devrait vous en dissuader.

Il y a pleins de pays où ça ne pose aucun problème.

Ou des mamans de jumeaux accouchent sans péridurale, à domicile même parfois, sans que ce soit compliqué ni dangereux pour elles et leurs bébés. 

Pourtant en France, à part de très rares maternités et le Groupe Naissances à Paris, les soignants n’autorisent pas les femmes qui attendent des jumeaux à accoucher comme elles le souhaitent. 

Dès leur premier rendez-vous, on leur assène la liste interminable des risques, histoire de bien ancrer dans leur esprit que ça peut mal tourner à tout moment et qu’il vaut mieux pour leur sécurité qu’elles acceptent un suivi très médicalisé. 

On leur explique qu’elles doivent accoucher dans une maternité de niveau 3, qu’elles sont obligées d’être sous péridurale et monitoring en continu

Et dans certains hôpitaux, que les poussées auront lieu directement en salle d’opération, au cas où ! ‎

Alors si vous attendez des jumeaux et que vous avez envie d’accoucher sans péridurale, préparez-vous à un vrai parcours du combattant (sauf si vous avez la chance d’habiter à Paris) mais ne vous laissez pas déstabiliser.

La façon dont vous choisissez d’accoucher dépend entièrement de vous et personne n’a le droit de vous juger, de vous infantiliser ou de vous faire culpabiliser.

Quoi que vous décidiez, quoi que vous viviez, vous êtes une personne adulte, informée et responsable de ses choix de santé.

Si vous avez déjà commencé les rendez-vous de suivi de grossesse à la maternité, on vous a certainement déjà classée parmi les « grossesses à risque », annoncé des contrôles très réguliers et listé tous les risques auxquels vous pourriez être confrontée.

Votre équipe médicale vous a même peut-être déjà conseillé d’avoir une péridurale ou de choisir d’accoucher par césarienne en invoquant « un risque plus élevé de complications avec les naissances gémellaires ».

Ces mots suffisent à effrayer n’importe quelle future maman.

Qui voudrait prendre le moindre risque avec la vie de ses enfants à naître ?

Tous ces risques sont réels, je ne souhaite pas les contester.

Et il est important de les connaître, d’en discuter avec un professionnel de santé et de bénéficier d’un suivi médical performant et rassurant.

Pourtant c’est aussi important d’être consciente que plus on vous mettra dans la tête que vous vivez une grossesse « pathologique » ou « à risque », et plus il y a de chances que ce soit le cas.

J’insiste sur ce point : la sur-interprétation des risques médicaux par les médecins nourrit efficacement la peur de l’accouchement, assurant ainsi la soumission de beaucoup de femmes aux interventions.

Comment rédiger un projet de naissance quand on attend des jumeaux ? Les conseils de Naturelle Maman

Les risques de complications d’une grossesse gémellaire et quelques pistes de prévention pour les éviter

Même si on vous en a déjà probablement parlé, voici les facteurs qui peuvent influencer votre accouchement :

Des complications de santé – Si vous vivez des complications pendant votre grossesse, comme la prééclampsie, un placenta praevia ou un herpès génital, vos chances d’avoir un accouchement déclenché ou par césarienne sont plus importantes.

Mais avec une activité physique quotidienne et une alimentation saine et diversifiée, vous réduisez déjà drastiquement la majorité de ces risques.

Plusieurs gestes de prévention peuvent aussi être mise en place, parfois dès le début de la grossesse, pour réduire ce risque au minimum :

Pour prévenir le diabète gestationnel, il y a pleins d’habitudes alimentaires que vous pouvez mettre en place dont je vous parle dans cet article.

Une étude a également démontré qu’une cure d’un simple probiotique, le lactobacillus rhamnosus HN001, pouvait réduire de 68% le risque de développer un diabète gestationnel et diminuer considérablement la glycémie à jeun des femmes enceintes.

Pour réduire les risques de pré-éclampsie, des chercheurs de l’Université Johns Hopkins aux Etats-Unis ont prouvé que le régime méditerranéen, déjà reconnu pour ses nombreux bienfaits sur la santé, permettait de diminuer de 20% le risque de pré-éclampsie. Je vous en parle plus en détails dans cet article.

Pour diminuer le risque d’hémorragie du post-partum, plusieurs remèdes naturels et aliments permettent d’augmenter le taux de vitamine K1 et d’hémoglobine dans le sang : je les ai listés dans cet article.

Pour prévenir l’hypertension gravidique, qui correspond à une augmentation constante de la pression artérielle dès la 28ème semaine de grossesse et qui disparaîtra immédiatement après votre accouchement, 4 remèdes naturels ont été identifiés pour leurs effets préventifs. Si vous êtes à risque, je vous en parle ici.

Favoriser la bonne position de chaque bébé – Le positionnement de vos bébés est l’un des facteurs les plus importants pour accoucher par voie basse en toute sécurité.

Idéalement, vos deux bébés doivent avoir la tête en bas à la fin de votre grossesse, ce qui se produit dans environ 40 % des cas.

Chez environ 30 % des jumeaux, le jumeau A (le bébé le plus proche de votre col de l’utérus) a la tête en bas et le jumeau B est en siège (la tête en haut).

Cette position permet aussi d’accoucher par voie basse – après la naissance du jumeau A, votre médecin peut tenter de mettre le jumeau B en position tête en bas ou bien le laisser accoucher en siège.

Parfois, le jumeau B se place tête en bas tout seul.

Si votre sage-femme et/ou gynécologue a de l’expérience dans la gestion d’un accouchement par le siège, vous pourrez peut-être donner naissance à un jumeau B en position du siège.

Si le jumeau reste en siège, votre médecin peut demander une césarienne. Environ 4% des naissances gémellaires comment par voie basse et se terminent par césarienne pour la naissance du deuxième bébé.

Si la position du jumeau A est le siège ou dans une position autre que la tête en bas, vous devrez peut-être subir une césarienne.

Mais là encore, il y a plusieurs techniques qui peuvent favoriser le bon positionnement de votre bébé, à commencer par l’acupuncture, l’ostéopathie et le yoga prénatal.

Mais il y a aussi pleins de positions que vous pouvez faire à la maison, comme l’inversion en avant proposée par la méthode Spinning Babies, mais aussi le pont inversé et certaines positions assises dont je vous parle dans cet article.

Conseils de Naturelle Maman pour préparer un projet de naissance spécial jumeaux
Dans les grossesses monochoriales, les jumeaux partagent le même placenta sur lequel s’insère chacun des deux cordons ombilicaux. © Monet Nicole Birth

Pour prévenir les risques de prématurité – Si vous accouchez prématurément, votre gynécologue vous aidera à peser vos options pour trouver le moyen le plus sûr d’accoucher.

Selon le niveau de prématurité et/ou les positions de vos bébés, vous pourriez avoir besoin d’une césarienne. Mais là encore, il y a des moyens simples et sans risque de prévenir les risques de prématurité que je mentionne ici et ici.

Qu’est-ce que vous pouvez mettre dans votre projet de naissance spécial jumeaux ?

Lorsque vous créez votre projet de naissance et pensez à vos options pour accoucher dans de bonnes conditions, il est important de rester flexible et de réaliser qu’avoir des jumeaux signifie que vous avez plus de probabilités de vivre des imprévus et de rencontrer des obstacles à votre plan d’accouchement « rêvé ».

Même si la majorité des points de votre projet de naissance seront identiques à ceux d’une grossesse « normale », vous trouverez ci-dessous tous les points qui peuvent être abordés avec quelques points propres à la naissance de jumeaux comme l’ordre d’attribution des prénoms des nouveaux-nés, l’analyse pour la confirmation du diagnostic de chorionicité, l’allaitement simultané, la présence de chambres « particulières » pour les parents de prématurés (en cas de prolongement d’hospitalisation), le regroupement familial,…

Voici quelques idées des demandes que vous pouvez écrire dans votre projet de naissance.

Les points abordés ci-dessous m’ont été transmis par Aurélie, une abonnée du programme Naissance douce, qui a accouché sans péridurale des ses jumeaux à la maternité il y a deux ans :

Introduction : Nous souhaitons, dans la mesure du possible, un accouchement naturel et physiologique , et pouvoir être acteurs de cette naissance. Nous avons bien conscience que l’accouchement de jumeaux comporte plus de risques et qu’en fonction de son déroulement certaines choses ne seront pas envisageables et nous nous en remettons à vos compétences. 

Le travail :

  • Avoir la présence constante de mon mari à mes côtés.
  • Etre auscultée par un minimum de personnes
  • Pouvoir bouger le plus longtemps possible et avoir la péridurale le plus tard possible
  • Une fois la péridurale posée, avoir une dose qui me permettre encore de ressentir et de vivre mon accouchement, pouvoir doser par moi-même.
  • Pouvoir utiliser l’homéopathie et les Fleurs de Bach.
  • Pouvoir bénéficier de soin en acuponcture en cas de contractions dans les reins et/ou pour atténuer les douleurs des contractions
  • Ayant eu des complications lors de mon 1er accouchement du fait d’avoir été trop longtemps sans manger ni boire, j’aimerais au moins pouvoir boire si possible

L’accouchement :

  • Dans la mesure du possible, et au moins pour le premier bébé, pouvoir accoucher, si cela m’est plus confortable, dans une position autre que couchée sur le dos et ne pas avoir les pieds dans les étriers.
  • Pouvoir donner mon avis et être prévenue en cas de forceps.
  • Ne pas avoir d’épisiotomie et si cela est inévitable être prévenue au préalable.
  • Etre informée de tout ce qui me sera administré comme traitement et pouvoir donner mon accord le cas échéant.
  • Que mon mari puisse couper les cordons.
  • Avoir mes bébés en peau à peau et au sein dès leur sortie.
  • Si l’état de santé de mes enfants le permet:
  • Pouvoir garder mes enfants sur moi autant que je le souhaite et que nous soit accordé un moment d’intimité à quatre.
  • Si les bébés doivent être mis en couveuse : Que le papa puisse les accompagner et pratiquer le peau à peau si je suis dans l’impossibilité de le faire.

En cas de césarienne programmée ou d’urgence :

  • Avoir la présence de mon mari à mes côtés.
  • Voir mes bébés au moment ils sortiront du ventre.
  • Avoir la possibilité de faire du peau à peau dès que possible au bloc ou en salle de réveil.
  • Si cela n’est pas envisageable, que le papa qui puisse prendre le relai et faire du peau à peau avec les bébés.
  • Pouvoir utiliser l’homéopathie, les fleurs Bach, l’hypnose ou l’acupuncture si besoin pour me détendre.
  • Que soit pratiqué un prélèvement vaginale afin d’ensemencer la bouche des bébés dans le but qu’ils puissent bénéficier de ma flore intestinale. (comme  cela est déjà pratiqué dans certaines maternités françaises)

En cas de problème chez un de mes bébés:

  • Que la proximité mère-enfants soit maintenue au maximum, ou du moins que la présence du père soit maintenue auprès des bébés (peau à peau , …)
  • Pouvoir allaiter mes bébés et tirer mon lait afin de les nourrir, même s’ils ne peuvent pas téter directement au sein.
  • Pouvoir donner mon accord avant tout acte médical ou administration de médicaments.

Généralités :

  • Que mes bébés puissent rester ensemble.
  • Je désire allaiter mes enfants et pouvoir bénéficier d’aides, de conseils et de soutient.
  • Je ne souhaite pas que leur soit administré un autre lait que le mien.
  • Que le premier bain des bébés soit retardé au maximum.
  • Pouvoir bénéficier d’un enveloppement du bassin après la naissance.

Autres points à considérer :

Si vos deux bébés ont besoin d’interventions, vous pouvez certainement demander qu’elles soient effectuées à des moments différents afin d’être présent avec les deux pendant ou juste après l’intervention.

Quand il s’agit d’allaiter des jumeaux, cela peut être plus délicat que d’allaiter un seul bébé.

Demandez aussi l’aide de la consultation d’allaitement de l’hôpital ou de votre infirmière dès que possible, afin de commencer à allaiter du bon pied vos deux bébés en connaissant les positions les plus adaptées et les spécificités d’un allaitement de jumeaux.

Le choix du professionnel de santé qui va vous accompagner est essentiel

Comme pour toutes les grossesses et tous les accouchements, le choix du professionnel de santé qui va vous accompagner et de votre lieu de naissance aura une grande importance sur le type de soins et d’accompagnement dont vous allez bénéficier pendant votre accouchement.

Renseignez-vous sur les statistiques de votre maternité en ce qui concerne les jumeaux – à quelle fréquence il s’occupe de personnes enceintes de jumeaux et combien ont abouti à un accouchement par voie basse.

Découvrez comment ils déterminent si une naissance gémellaire par césarienne est nécessaire.

Et si vous n’êtes pas satisfaite du type de soins que vous recevez, allez voir d’autres maternités de votre région et n’hésitez pas à changer.

Un livre spécial « parents de jumeaux » pour vous aider à bien vivre votre grossesse et votre accouchement

Pour terminer, je vous recommande de lire « Les Gémellicours, bien se préparer à la naissance de jumeaux ». L’autrice, Karine Forget, est maman de 4 enfants dont des jumeaux et a mené des recherches universitaires sur les conséquences de la médicalisation des accouchements des grossesses gémellaires.

L’objectif de son livre est de permettre aux futurs parents de jumeaux une bonne compréhension de la grossesse gémellaire et de les aider à faire les choix qui leur correspondent en toute connaissance de cause.

Comme le dit Karine, “Ce n’est PAS parce qu’on a des jumeaux… que les gens peuvent davantage nous dire ce que l’on PEUT ou ne PEUT PAS faire de NOTRE CORPS!”.

Il vise aussi à prendre du recul par rapport à l’étiquette alarmiste “grossesse gémellaire = grossesse à risque” qui est anxiogène pour de très nombreux futurs parents.

Avec un bon projet de naissance et une équipe bienveillante pour vous accompagner, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour vivre un accouchement physiologique. Vous pouvez y arriver ! 

Et vous ? Vous avez donné naissance à des jumeaux ? Comment s’est passé votre accouchement et comment est-ce que vous vous êtes préparée ? Ou alors si vous êtes enceinte de jumeaux, comment êtes vous accompagnée ? Et comment préparez-vous votre accouchement ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous.

Anne-Laure Brunelle

Votre accouchement approche et vous n’êtes pas prête ?

Rejoignez le programme Naissance douce pour vous préparer en ligne et à votre rythme avec une sage-femme qui accompagne les accouchements physiologiques. Découvrez la présentation du programme en cliquant sur ce lien ou sur l’image ci-dessous.

Rejoignez Naissance douce, le programme de préparation à l’accouchement en ligne créé par l’équipe de sages-femmes de Naturelle Maman.

Sources

(1) Schmitz T et al. JUmeaux MODe d’Accouchement (JUMODA) Study Group and the Groupe de Recherche en Obstétrique et Gynécologie (GROG). Association Between Planned Cesarean Delivery and Neonatal Mortality and Morbidity in Twin Pregnancies. Obstet Gynecol, 2017.

(2) Mueller JL. A Natural Twin Hospital Birth: My Birth Story. J Perinat Educ. 2016;25(2):73-4. doi: 10.1891/1058-1243.25.2.73. PMID: 27445443; PMCID: PMC4944451.

(3) Christopher D, Robinson BK, Peaceman AM. An evidence-based approach to determining route of delivery for twin gestationsRev Obstet Gynecol. 2011;4(3-4):109-116.

(4) National Collaborating Centre for Women’s and Children’s Health (UK). Preterm birth. In: Multiple Pregnancy: The Management of Twin and Triplet Pregnancies in the Antenatal Period. RCOG Press; 2011.

4 Comments

  1. Grazi_07324 Reply

    MErci Naturelle Maman pour votre article, je suis a 33 SA, c’est ma premiere grossesse de faux jumeaux. Le gynéco veut que je sois admise à la mater un mois avant le terme pour etre surveillee, le premier bb est bien placé la tête en bas mais le second est en siege. je me pose beaucoup de questions sur le fait de ne pas faire de peridurale et j’ai trés peur des risques, merci beaucoup pour votre article qui me fait du bien car je suis vraiment perdue.

  2. Aurelie Reply

    Merci énormément pour cet article très riches et qui peut aider les Mamans qui attendent des jumeaux mais également les personnes qui les accompagnent (comme c’est mon cas en tant que doula)
    Il est vrai qu’attendre des jumeaux est souvent considéré immédiatement comme un risque laissant de côté la magie de porter 2 vies. Merci beaucoup

  3. Sarah33006 Reply

    J’ai accouche a 37 semaines de mes faix jumeaux. J’ai eu être déclenchée même si ma grossesse s’est passe nickel mais en dernier mes bilans urinaires n’etaient pas tres bon, mes reins commencaient a souffrir de la grossesse…

    J’ai eu un accouchement long mais au final ca s’est bien passe! Je ne veux surtout pas te faire peur hein! Je pense qu’il a ete long uniquement parce que ca ete provoque et qu’ils n’etaient pas pres a sortir!

    Donc ils m’ont pose une sorte de tampon pour que le col s’ouvre, la journee s’est bien passe je commencais a avoir des contractions mais pas bien mechantes, j’ai perdu les eaux dans la nuit vers 2h30 j’etait ouvertes a 1 j’ai du gerer les contractions qui la etait bcp plus douloureuses jusqu’a 7h du mat, heure a laquelle on m’a descendu en salle de naissance et pose la peri (franchement rien de mechant!) et ouf j’etais soulage! Ensuite le col a mis du temps a s’ouvrir et mon petit garcon a mis du temps a descendre dans le bassin, c’est pourquoi j’ai accouche a 17h03 puis a 17h16 de ma fille, au final j’ai eu un accouchement par voie basse comme je le voulais!

  4. Elloha Reply

    Bonjour Naturelle Maman, merci de donner des conseils aux parents de jumeaux, c’est malheureusement trop rare ! Pour ma part j’ai accouché de vraies jumelles à 38 +3 et on m’a déclenchée parce qu’elles étaient bien au chaud mais sans autre problème médical, tout s’est super bien passé.
    Déclenchement a 9h le matin à mon arrivée à la mater…. Aucun travail alors on a percé la poche des eaux a midi… Contraction. Constante mais mon col restait a 3 alors a ma donner la péri …les contractions ont continuer et j’étais à dilatation complète et prête à pousser à 6h le soir. 30 minutes de poussées en tout pour les deux bebe a 11 minutes d’intervalle. Tout s’est merveilleusement bien passé du début à la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *