fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !6 octobre 2022
Homéopathie post-partum naturelle maman

Homéopathie : des remèdes précieux pour le post-partum

Le Docteur Madeleine Matura, gynécologue-obstétricienne à Paris, vous conseille les remèdes indispensables pour récupérer sur le plan physique et psychique, favoriser la cicatrisation si besoin et remédier aux maux courants du post-partum avec l’homéopathie.

Le post-partum est une phase de la maternité jalonnée de bouleversements physiques, psychiques et familiaux qui peuvent être plus ou moins difficiles à surmonter.

Comme la plupart des maux du post-partum ne trouvent pas de réponse spécifique en médecine conventionnelle, de nombreux médecins et sages-femmes ont recours à l’homéopathie pour aider les femmes à traverser sereinement ce passage délicat.

Selon une enquête menée par le laboratoire Boiron en 2013, 42 % des sages-femmes prescrivent ou conseillent des médicaments homéopathiques à leurs patientes plusieurs fois par jour (1). 

Les résultats de cette enquête montrent que l’allaitement entraîne le plus grand nombre de prescriptions, 89 % des sages-femmes libérales ayant déclaré qu’il leur arrivait de prescrire et/ou de conseiller des médicaments homéopathiques dans cette situation.

Puis dans les mêmes proportions les suites de couches (douleurs, cicatrisation, récupération, etc.) et les troubles du sommeil (81%) en post-partum

Je prescris moi-même des traitements homéopathiques à mes patientes depuis plusieurs années et je vous propose de découvrir dans cet article comment cette thérapeutique peut vous soutenir et vous aider à traverser ce passage parfois délicat.

Click here to subscribe

Les remèdes à utiliser systématiquement juste après l’accouchement

Le stress, l’anxiété et la douleur entraînent de la fatigue en fin de travail et après l’accouchement. Pour vous remettre en douceur et favoriser votre récupération physique et psychique, vous pouvez prendre immédiatement après la naissance de votre bébé :

Arnica Montana : Une étude effectuée dans le cadre d’un mémoire de sage-femme à l’école de Reims (2) a démontré l’intérêt de la prise d’Arnica montana (en 15CH) pour atténuer la fatigue, diminuer la douleur générale et les courbatures musculaires après l’accouchement.

Une étude randomisée en double aveugle contre placebo parue en 2005 (3) a également démontré que la prise d’Arnica en post-partum immédiat permettait de diminuer les pertes de sang et le risque d’hémorragie du post-partum.

Vous pouvez en prendre une dose en 9 ou 15CH juste après la naissance de votre bébé, quand vous êtes encore en salle de naissance, puis 3 granules 3 fois par jour d’Arnica 9CH pendant 8 jours pour vous remettre en douceur de l’épreuve physique et psychique de l’accouchement.

China rubra : pour diminuer la fatigue due aux pertes de liquides physiologiques, vous pouvez prendre en complément d’Arnica Montana, China rubra en 9 CH, une dose à prendre en salle de naissance puis 5 granules matin et soir pendant 10 jours. 

Dans son mémoire de fin d’études (4), la sage-femme Opélie Englert constate que cette association d’Arnica montana et de China rubra est conseillée par de nombreuses sages-femmes pour “aider la patiente à accueillir son enfant dans les meilleures conditions” avant de conclure qu’ “il serait peut-être judicieux de prescrire cela en systématique afin d’éviter certains désagréments du post-partum”.

Nux vomica composé sera indiqué si vous avez accouché sous péridurale et/ou reçu de l’ocytocine de synthèse.

Si la péridurale cause des douleurs rachidiennes et des céphalées, il faudra ajouter Gelsemium 9CH et Apis mellifica 9 CH, 3 granules de chaque toutes les 2 heures à espacer dès amélioration.

homéopathie post-partum naturelle maman
Pensez à prendre Arnica montana, China Rubra et Nux vomica composé dans votre sac de maternité pour pouvoir en prendre juste après la naissance de votre bébé.

En cas de tranchées douloureuses 

J’ai pu constater à de nombreuses reprises l’efficacité de l’homéopathie pour diminuer la douleur des tranchées lorsque je travaillais en maternité.

Je me souviens notamment de Mme C, qui venait d’accoucher de son 2ème bébé et qui présentait des tranchées très désagréables dès les premières tétées.

Ayant déjà vécu ce phénomène lors de son premier accouchement, elle a pu immédiatement débuter un traitement par Colocynthis, utilisé à chaque tétée, qui a permis d’améliorer complètement ce désagrément au bout de 48 heures.

Caulophyllum 5 CH et Colocynthis 9 CH : 5 granules de chaque en même temps que les tétées peuvent réduire la douleur des tranchées utérines. Choisissez plutôt Magnesia phosphorica 5CH si vous êtes de morphologie longiligne.

Cuprum metallicum  En cas de douleurs spasmodiques et crampoïdes apparaissant et disparaissant brusquement, vous pouvez prendre 5 granules en 15 CH à renouveler en fonction de vos besoins. (5)

Comment se soigner avec l'homéopathie pendant le post-partum

L’homéopathie après une césarienne

Arnica Montana : Comme pour un accouchement par voie basse, commencez par prendre une dose d’Arnica montana en 15CH dès votre retour en chambre, puis continuez le traitement avec 3 granules 3 fois par jour d’Arnica 9CH pendant 8 jours pour vous remettre en douceur de l’épreuve physique et psychique de l’accouchement.

Suite à une péridurale, voire à une anesthésie générale, vous pouvez prendre une dose d’Opium en 15 CH par jour pendant 3 jours et Nux vomica 4CH 3 granules 3 par jour pendant 3 jours pour favoriser une bonne récupération.

Staphysagria 5 CH (ou en dilution plus élevée, 9CH si la césarienne est mal vécue) : 5 granules 2 fois par jour pendant 15 jours permet de réduire la douleur de la cicatrice et de favoriser la cicatrisation.

Si la cicatrice est chaude et inflammatoire, pensez à Belladonna 9 CH, 3 granules trois fois par jour. Si elle est épaisse et cause des démangeaisons, Graphites 9 CH 3 granules deux fois par jour et si la douleur au niveau de la cicatrice est très forte, comme une plaie à vif, Causticum 9 CH, 3 granules deux fois par jour.

Comment favoriser la cicatrisation et soigner d’éventuelles séquelles liées à l’accouchement

Les douleurs du périnée sont fréquentes en post-partum et sont souvent dues aux éraillures vaginales ou vulvaires non suturables, aux déchirures ou aux épisiotomies.

L’homéopathie offre un large choix de remèdes qui vont agir sur la cicatrisation et sur la douleur en luttant contre l’œdème, l’inflammation et les surinfections (6) :

Apis mellifica 15 CH 5 granules 5 fois par jour peut pallier un œdème vulvaire ou un œdème d’une cicatrice. 

Staphysagria 9 CH 5 granules 3 fois / jour pendant 15 jours permet de réduire la douleur de la cicatrice avec une meilleure cicatrisation de l’épisiotomie par exemple.

En cas de forte douleur liée à la cicatrice d’épisiotomie, vous pouvez ajouter Ledum palustre 7 CH, 3 granules trois fois par jour pendant 8 jours.

Nitricum acidum 9 CH 5 granules 2 fois par jour en cas de douleur au niveau des éraillures vaginales ou vulvaires non suturées. 

Le Docteur Madeleine Matura, gynécologue-obstétricienne à paris, conseille des remèdes en homéopathie pour le post-partum.
Staphysagria est utilisé notamment pour favoriser la cicatrisation des plaies linéaires en post-opératoire. © Naturelle Maman

L’homéopathie en cas d’hémorroïdes et de troubles du transit

Les hémorroïdes sont très fréquentes pendant la grossesse mais encore plus après l’accouchement, notamment à cause des poussées. On peut utiliser Aesculus composé sous 3 formes galéniques : 

  • Aesculus composé, 2 granules toutes les heures à espacer dès amélioration
  • Aesculus suppositoire, un matin et soir
     
  • Aesculus pommade, une application après chaque selle.

En cas de gaz difficiles à évacuer, prenez Raphanus Niger 5CH, 5 granules 3 fois par jour pendant 48h, jusqu’à sortie des gaz.

L’homéopathie des débuts de l’allaitement

La montée de lait est un phénomène physiologique qui survient entre le 2ème et le 5ème jour après l’accouchement et qui s’interrompt en deux semaines en l’absence de stimulation. 

Depuis 2013, les médicaments à base de bromocriptine (Parlodel et Bromocriptine Zentiva) qui ont été prescrits pendant des années aux femmes qui ne souhaitent pas allaiter pour stopper leur montée de lait ont été réévalués par l’ANSM et ne sont plus prescrits à la suite de signalements d’effets indésirables rares, mais qui peuvent être graves : accident vasculaire cérébral, infarctus du myocarde, hypertension artérielle, convulsions, hallucinations ou confusion mentale. (7) 

Pour diminuer la lactation

Si vous ne souhaitez pas allaiter, le traitement préventif homéopathique proposé dans de nombreuses maternités (8,9,10,11) est composé de :  

Ricinus communis 30 CH : S’il favorise la lactation en 4 ou 5 CH, il aurait un effet de diminution de la lactation et favoriserait le sevrage en 30CH. Prenez 1 dose le matin pendant 4 jours de suite.  

Lac caninum ou Prolactine 30CH : 5 granules 1 fois par jour, pendant 10 à 15 jours. 

Pour soulager la douleur et les tensions mammaires

Une étude réalisée en double aveugle sur 71 patientes à Toulouse en 2000 (12) a étudié l’effet antalgique et anti-inflammatoire d’une association d’Apis Mellifica 9CH et Bryonia 9CH contre placebo pendant 10 jours à raison de 5 granules matin et soir de chaque.

Un traitement anti-inflammatoire par Apranax 500 (1 sachet matin et soir pendant 5 jours) et une restriction hydrique ont été mis en place pour les deux populations.

Il est alors ressorti que la douleur de la montée laiteuse ainsi que l’écoulement spontané de lait et la tension mammaire étaient significativement moins importants chez les patientes sous traitement homéopathique.

Dès l’apparition des symptômes douloureux (tension mammaire…), vous pouvez prendre le plus rapidement possible : 

Apis Mellifica 15 CH : 3 granules toutes les 15min pendant 2 heures.  

Bryonia Alba 9 CH : 3 granules par heure pendant 3 heures. 

Dès l’amélioration de la douleur, diminuez progressivement les prises, pour arriver à 3 prises par jour, qui seront continuées pendant 10 jours.

Si vous souhaitez allaiter, de nombreux remèdes homéopathiques pourront vous aider à bien démarrer les premiers jours et à vous soulager en cas de coup dur.

Je vous propose de les découvrir prochainement dans un article consacré aux remèdes homéopathiques conseillés pendant les débuts de l’allaitement.

Quelques conseils de lecture pour approfondir vos connaissances en homéopathie

Si vous souhaitez poursuivre la lecture de cet article et approfondir vos connaissances en homéopathie pour la grossesse, l’accouchement et le post-partum, je vous conseille ces deux ouvrages : 

Le guide pratique de l’accouchement, Evelyne Cosquer-Féry, Editions Marabout, 2012. Une sage-femme expérimentée répond aux questions des futures mamans qui souhaitent se familiariser avec l’homéopathie et la sophrologie, de la fin de grossesse jusqu’au retour de la maternité. 

Se soigner au naturel pendant la grossesse et l’allaitement, Docteur Carole Minker, Editions Larousse Poche, 2022. Pharmacienne formée en phyto-aromathérapie et micronutrition, le Docteur Carole Minker donne de bons repères pour trouver le remède le plus adapté en homéopathie, mais aussi en phytothérapie, aromathérapie, florithérapie et micronutrition pendant la grossesse, le post-partum et l’allaitement.

Sachez enfin qu’il n’existe pas, à ce jour, d’étude conventionnelle qui compare symptôme par symptôme les patientes ayant utilisé de l’homéopathie à celles qui n’en prennent pas.

Toutefois, les expériences positives et les études référencées dans cet article méritent d’être décrites et partagées et j’espère qu’elles vous seront profitables.

Et vous ? Avez-vous souffert d’un ou plusieurs de ces maux pendant votre post-partum ? Avez-vous pris de l’homéopathie pour vous soigner ? Qui vous l’a conseillée ou prescrite ? Partagez votre expérience avec la communauté des Naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

Docteur Madeleine Matura

Avertissement : Les conseils donnés dans cet article ne remplacent pas les traitements et conseils de l’équipe qui encadrera votre accouchement. Les remèdes proposés sont des compléments ou alternatives, la médecine conventionnelle ne proposant pas de traitement ciblés pour ces petits maux du post partum. Il existe des remèdes pour le soutien émotionnel. Ceux-ci ne sont volontairement pas traités dans cet article, étant donné l’importance d’être accompagnée par un professionnel pour ne pas méconnaître une dépression du post partum. La prescription de votre remède de type sensible (correspondant à votre terrain) au dernier mois de grossesse par un thérapeute formé (médecin ou sage femme) permettra d’accompagner au mieux ce versant pour le post-partum.


Sources

  1. Etude Imago/ Boiron, Les sages-femmes libérales et l’homéopathie, étude réalisée par téléphone du 27 mai au 7 juin 2013 auprès de 212 sages-femmes d’exercice libéral, selon la méthode des quotas, dans 70 départements de France métropolitaine.
  2. Juliette Fournier, Homéopathie : « Arnica Montana, t’en veux ou t’en veux pas? » : étude pilote sur les effets d’Arnica Montana administré au moment de l’accouchement. [Reims]; 2010.
  3. OBERBAUM M, GALOYAN N, LERNER-GEVA L, SINGER S-R, GRISARU S, SHASHAR D, et al. The effect of the homeopathic remedies Arnica montana and Bellis perennis on mild postpartum bleeding–a randomized, double-blind, placebo-controlled study–preliminary results. Complement Ther Med. juin 2005;13(2):87-90.
  4. Ophélie Englert. La réalité de la prescription homéopathique. Evaluation des pratiques professionnelles des sages-femmes des secteurs obstétricaux de la Maternité Régionale de mai à août 2013. Médecine humaine et pathologie. 2014. ffhal-01844001f
  5. Delphine Mollier, Emilie Pernat-Bieler. Le conseil homéopathique à l’officine : grossesse, post-partum et troubles digestifs du nourrisson. Sciences pharmaceutiques. 2002. ffdumas-01467507
  6. Claire Dubois, L’homéopathie comme alternative ou complément aux thérapeutiques classiques en maternité : enquête et état des lieux dans 36 maternités françaises. Médecine humaine et pathologie. 2011. ffhal-01881630f.
  7. https://www.vidal.fr/actualites/13266-bromocriptine-parlodel-et-generique-rapport-benefice-risque-defavorable-dans-l-inhibition-de-la-lactation.html
  8. Amélie Harlory. Inhibition de la lactation : allopathie ou homéopathie?. Médecine humaine et pathologie. 2012. ffhal-01874205f
  9. Mura C. Analyse des connaissances et des pratiques des sages-femmes autour de l’arrêt de la lactation dans le post-partum immédiat. Vocation Sage-femme, juinjuillet2010, N°83, pp26-28.
  10. Amélie Souillard. L’inhibition de la lactation : quelle prise en charge pour les patientes ?. Gynécologie et obstétrique. 2013. ffdumas-00877859
  11. Raphaëlle Houlbracq, Évaluation des pratiques professionnelles de prise en charge de l’inhibition de la lactation en suites de couches chez des femmes ne souhaitant pas allaiter, Université Paris Descartes, 2019.
  12. Berrebi A, Parant O, Ferval F, Thene M, Ayoubi JM, Connan L, Belon P, Traitement de la douleur de la montée laiteuse non souhaitée par homéopathie dans le post-partum immédiat, Journal de gynécologie obstétrique et biologie de la reproduction, 2001.
  13. La femme et l’homéopathie, éditions du CEDH
  14. Homéopathie et post-partum, CEDH, 2014.
  15. Latour E, Tétau M. Guide homéopathique de la sage-femme. Paris, France: Éd. le Manuscrit; 2011.
Share

Le docteur Madeleine Matura est gynécologue-obstétricienne. Elle a à cœur d'accompagner ses patientes dans leurs demandes par une vision de médecine intégrative, en utilisant entre autres l'apport de solutions naturelles comme l'acupuncture, l'homéopathie et la phytothérapie pour compléter les possibilités offertes par la médecine conventionnelle.

5 Comments

  1. Anne la doula Reply

    On passe 9 mois à se préparer à l’accouchement en occultant totalement le post-partum qui est pourtant tout aussi important à anticiper. Merci beaucoup pour cet article très enrichissant !

  2. Angélique Reply

    Bonjour l’équipe de Naturelle maman et merci au docteur Matura pour cet excellent article ! Je suis impressionnée par toutes les références que vous avez mentionnées. Ca tort le cou à tous ceux qui. n’arrêtent pas de taper sur le dos sur l’homéopathie en disant que c’est juste du sucre avec un effet placebo. Votre article apporte la preuve par A+B que ça peut marcher, ça fait tellement de bien de vous lire merci !

  3. Louise L. Reply

    Merci pour vos conseils. Grâce à Naturelle maman que je suis depuis le début de ma grossesse (1erbebe) j’ai pu vivre le magnifique accouchement dont tant de femmes témoignaient ici. J’avoue, je n’y croyais pas parce que dans la « vraie vie » les femmes autour de moi ne racontaient que des accouchements horribles. Mais grâce à vous, j’ai non seulement accouché en 4 heures seulement mais surtout je n’ai pas eu mal. On ne peut pas appeler ça de la douleur en tous cas. J’ai transcendé ça en puissance et ça ne m’a plus quittée. J’ai du mal à mettre des mots sur ça mais ça m’a transformée. Et ça me paraît clair comme de l’eau de roche maintenant que la péridurale coupe tout ça, ne permet pas aux femmes de vivre cette transformation et cause autant de dépressions du post-partum. Mais ça bien-sûr on en parle pas, nulle part. Bon je m’égare mais je voulais par ces mots vous remerciez, les mots me manquent pour vous dire à quel point ma reconnaissance pour votre travail es infinie. Je parle de Naturelle Maman à toutes les femmes enceintes autour de moi en espérant qu’elles auront la chance de vivre la même chose que moi.

  4. Sandrine Reply

    Super article merci beaucoup. Ma sage-femme ne m’a jamais prescrit d’homeopathie pour le post-partum tout simplement parce que j’y allais seulement pour la rééducation du périnée et ça me serait jamais venue à l’idée de lui parler d’autre chose. Pourtant j’en aurai eu bien besoin… Votre article et votre site m’apprend beaucoup pour cette deuxième grossesse, merci pour tout.

  5. LoRia Reply

    Merci docteur Matura pour ces excellents conseils, je me réjouis de vous lire à nouveau sur d’autres sujets, c’est une chance pour nous que vous partagez votre expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.